Huit compléments alimentaires pour soulager les troubles de la ménopause

Posted on

La durée moyenne de la péri ménopause en France est de 3 ans et demi.

Si les troubles reviennent pendant la semaine d’interruption, on peut réduire la durée de l’interruption à 45 jours, voire éventuellement prendre le traitement en continu si vous le supportez cliniquement. Habituellement on trouve une solution aux symptômes de nos patientes, mais il est vrai qu’il faut parfois changer, adapter le traitement, faire du sur mesure. Si vous avez des symptômes gênants, vous pouvez envisager la reprise d’un THS qui habituellement soulage les troubles dès le premier mois. Le traitement peut être poursuivi tant que persistent des troubles gênants altérant votre qualité de vie. Effectivement la période précédant la ménopause est appelée la péri ménopause elle se caractérise par une diminution des secrétions hormonales ovariennes. La baisse des œstrogènes peut être responsable de troubles ressemblant à un syndrome prémenstruel : irritabilité, angoisse, anxiété, déprime. Le Lutényl® est un progestatif plutôt utilisé en péri ménopause, pour traiter des troubles gynécologiques précis (seins, saignements anormaux, règles irrégulières…). Si vous avez commencé ce traitement depuis quelques temps, vous pouvez le continuer, mais sinon, à voir avec votre médecin en raison des risques cardiovasculaires. Le traitement hormonal de la ménopause peut être pris tant que les symptômes continuent.

L’harpagophytum est l’anti-inflammatoire de référence dans le traitement naturel des douleurs articulaires et de tendinites. Cette action est due aux principes actifs présents dans la racine secondaire de la plante.

  • Antécédents familiaux d’ostéoporose. Traitée par Avonex®. Puis-je bénéficier d’un traitement pour la ménopause ?

Les médecins peuvent avoir recours à différents types d’approches pharmacologiques pour combattre les problèmes associés à la ménopause : le traitement hormonal général, local.

Pour celles qui craignent le traitement ou qui pour des raisons de santé ne peuvent pas le prendre, il existe également des traitements non hormonaux comme la phytothérapie ou l’homéopathie. Ainsi, les traitements peuvent consister à : Pour aller plus loin : Nombre de femmes ne peuvent pas ou ne veulent pas recourir au traitement hormonal de la ménopause (THM). Parmi toute la palette de compléments alimentaires pour la ménopause, certains sont enrichis pour lutter contre la sécheresse vulvo­vaginale comme Triolinum Intime ou Ménophytea Hydratation Intime. D’autres maladies comme l’arthrite sont également diminuées avec un prise d’un traitement modérateur de préférence naturel. A la ménopause, vous n’avez peut-être pas envie de prendre un traitement substitutif hormonal non naturel pour palier à ce type de problème. Elles sont un bon moyen pour réduire les troubles articulaires à la ménopause. présentes au cours de la ménopause sont ressenties par plus de 3 femmes sur 4. Toute cette période, que l’on nomme , est souvent synonyme de bouffées de chaleur, fatigue, irritabilité, … Un à base d’œstrogènes, de et de œstrogènes combinés permettent de traiter ces différents troubles. L’œstrogène agit en prévention de l’ et des et sur les troubles dits « climatériques » : bouffées de chaleur, sécheresse vaginale, , troubles de l’humeur, troubles du sommeil, (fatigue).

Pour soigner les rhumatismes, il y a les traitements classiques souvent à base d’anti-inflammatoires. Mais certaines plantes peuvent constituer une solution naturelle pour soulager les articulations douloureuses.

  • Je n’ai pas de gynécologue et tous ceux que j’ai appelés ne prennent pas de nouvelles patientes. Comment faire pour obtenir un rdv et faire un bilan ?

La baisse des oestrogènes qui accompagne la ménopause rend les femmes plus fragiles, ce qui fait qu’elle sont susceptibles de présenter certaines pathologies comme les maladies cardiovasculaires, l’ , , , , etc.

Des troubles du sommeil ainsi qu’une grande irritabilité, ainsi qu’une dépression peuvent survenir au cours de la ménopause. Cette plante grimpante, commune en Europe, est un puissant phyto-œstrogène, dont la prise est traditionnellement préconisée pour soulager les bouffées de chaleur liées à la ménopause. Son usage est également reconnu dans le traitement des troubles du sommeil pouvant survenir durant cette période. Une bonne hygiène de vie est indispensable pour mieux vivre cette étape particulière que représente la ménopause dans la vie d’une femme. - Le cancer du sein et le cancer de l’endomètre : ces maladies sont plus liées aux traitements hormonaux qu’à la ménopause elle-même. Les signes de la ménopause sont essentiellement cliniques et ne sont pas toujours les mêmes pour toutes les femmes. Cependant, les troubles du sommeil peuvent être également liés aux variations hormonales. Ces troubles sont parfois accompagnés de fatigue, de troubles de la mémoire et de la concentration ou même de vertiges. En général les bouffées de chaleur arrivent beaucoup plus souvent à la ménopause et elles touchent environ 50 à 70 % des femmes.

Huit compléments alimentaires pour soulager les troubles de la ménopause

  • A-t-on systématiquement des symptômes liés à la ménopause : bouffées de chaleur, sueurs froides, irritabilité ? Voir la réponse en vidéo*

Mais il peut y avoir d’autres raisons que la ménopause aux bouffées de chaleur et c’est ce dont je veux discuter dans ce premier volet.

Les bouffées de chaleur sont comme un signal d’alarme, qui vous indique que quelque chose ne va pas dans votre corps. Comme vous le constatez sans doute, ce qu’il faut avoir pour confirmer que vous êtes de ce type ce sont des symptômes reliés au système nerveux surtout. Ces douleurs articulaires sont souvent dues à une inflammation dont l’origine est la ménopause elle même, ou d’autres problèmes tels que l’arthrite etc. Les préoccupations les plus courantes exprimées par les femmes ménopausées concernent les bouffées de chaleur et la prise Maigrir après la ménopause de poids. Les statistiques montrent également que les femmes végétariennes qui passent l’étape de la ménopause sont celles dont le poids reste le plus stable. Il est donc très important pour toutes les femmes ménopausées de faire attention à leur régime alimentaire et de privilégier les fruits et les légumes. Les bouffées de chaleur sont le symptôme le plus fréquent de la ménopause et de la préménopause. Les bouffées de chaleur avec transpiration peuvent également se produire dans la nuit et sont appelées sueurs nocturnes. C’est l’une des herbes les plus utilisées pour la ménopause, et son efficacité est aujourd’hui reconnue dans le monde entier.

Quelles sont les plantes médicinales les plus indiquées pour réduire les douleurs articulaires ?

Pour plus de conseils, cliquez sur le lien ci-dessous: La vitamine E agit comme un puissant anti inflammatoire, elle vous soulage des douleurs articulaires.

Je vous conseille de consulter un médecin homéopathe pour un  traitement  personnalisé, car en homéopathie ce qui convient à une personne peut être inefficace chez une autre. Cela donne lieu à des symptômes courants de la ménopause comme les bouffées de chaleur et les sueurs nocturnes, mais peut aussi entraîner une enflure des articulations qui deviennent douloureuses. Une alimentation équilibrée n’est pas seulement bonne pour la santé et pour atténuer de nombreux symptômes de la ménopause, mais permet également de maintenir un poids santé. Cette plante est douce pour l’organisme et peut prendre jusqu’à quatre semaines pour faire son chemin dans l’organisme. Toutefois, ils ne sont pas habituellement recommandés pour les douleurs articulaires associées à la ménopause, car la douleur est un symptôme plutôt qu’une cause en soi. Pour traiter les douleurs articulaires ménopausiques, votre médecin peut envisager d’avoir recours au traitement hormonal substitutif (THS). Dans ce cas, ou si votre état vous préoccupe, il est important d’en parler à votre médecin qui pourra vous prescrire un traitement plus adapté. En revanche si les troubles handicapent réellement la qualité de vie de la patiente, vous devez en parler avec votre médecin. La ménopause peut s’accompagner de troubles plus ou moins difficiles à supporter et favoriser le développement de l’ostéoporose ou de maladies cardiovasculaires.

Quels sont les troubles dits “climatériques” de la ménopause ?

Les troubles climatériques sont donc les troubles qui surviennent pendant cette période.

Les troubles “climatériques” ne sont pas graves en eux-mêmes et ne présentent pas de danger pour la santé. Ce sont notamment des bouffées de chaleur, une sécheresse vaginale, des troubles urinaires, des troubles de l’humeur (irritabilité, anxiété), des troubles du sommeil (insomnie). Ces troubles sont inexistants ou très modérés chez une femme sur deux. Nous vous déconseillons donc d’en prendre pour le traitement de vos troubles, tant qu’ils n’auront pas reçu l’autorisation des autorités sanitaires. Pour désigner cette période de la vie, on prend le plus souvent un raccourci en disant tout simplement qu’on est « en ménopause ». Les symptômes de ménopause les plus fréquents à la préménopause sont les bouffées de chaleur et les sueurs nocturnes. Suivez le lien pour obtenir plus de détails sur les symptômes de ménopause. Les bouffées de chaleur, souvent accompagnées d’une transpiration inhabituelle, sont les symptômes de ménopause les plus fréquents; plus de 80 % des femmes en font l’expérience. Ces symptômes sont probablement plus fréquents qu’il n’y paraît; dans de rares cas, les fluctuations hormonales peuvent même entraîner la dépression.

Les autres troubles de la ménopause

Le traitement de la polyarthrite rhumatoïde comprend : Beaucoup de personnes confondent l’arthrose avec l’arthrite, mais ce sont deux problèmes de santé très différents.

La ménopause peut être plus précoce dans certaines familles (hérédité ?) Elles ont tendance à réveiller la femme.• Les troubles génito-urinaires, avec essentiellement la sécheresse vulvo-vaginale. Avec l’arrêt de fonctionnement, ces signes vont disparaître et il peut apparaître des signes de ménopause : bouffées de chaleur ou sécheresse vaginale. Ils sont liés à l’insuffisance en œstrogènes, avec comme conséquence le syndrome climatérique : bouffées de chaleur, crises de sueurs, sécheresse vagino-vulvaire, troubles urinaires, douleurs articulaires. Nous reverrons cette problématique pour les femmes qui veulent prendre un traitement hormonal de la ménopause. Le médecin vous remettra le matériel pour faire le dépistage de sang dans les selles. Le traitement hormonal repose sur la prescription des deux hormones qui ne sont plus sécrétées par l’ovaire : les œstrogènes et la progestérone ou ses dérivés. Les traitements hormonaux n’ont pas d’effet protecteur sur les troubles cognitifs et risques de démence.- L’augmentation du risque de cancer du sein. On peut toujours dans ce cas arrêter le traitement hormonal ou voir avec le gynécologue la meilleure solution à vous proposer.

Faut-il faire des examens complémentaires pour faire le diagnostic de ménopause ?

Ces troubles, s’ils ne sont pas graves sur le plan vital, sont très gênants pour la vie sociale et humiliants.

Ce sont donc des troubles banaux qu’il ne faut pas négliger.